Ensemble pour le developpement des populations

PROJET DE RECYCLAGE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES BRODEURS, TAILLEURS - BRODEURS, COUTURIERES – BRODEUSES
(PRC-B 1)

Tous les pays Africains ont mis en exergue depuis une trentaine d’années déjà la broderie appliquée à l’habillement, pour mieux spécifier l’expression culturelle propre par des motifs qui font apparaitre les valeurs de l’évolution du milieu. C’est en cela que nous pensons qu’il est temps de s’accorder sur un fait, celui de dire exactement que nous possédons sur le plan culturel ces valeurs exprimées par des motifs et consommées depuis lors avec d’autres motifs Africains et Européens puis que la globalisation l’impose. Ces broderies se caractérisent par deux aspects spécifiques à savoir : la broderie petit fil et la broderie gros fil. Longtemps les couturiers et tailleurs qui appliquent la broderie à leurs produits sont confondus aux autres ordinaires, alors que c’est une autre spécialisation de plus qui demande une durée allant de deux à trois ans selon le fil (broderie petit fil et broderie gros fil).

L’absence de programme national, cadre national stratégique et de système spécifique avec des programmes théoriques et une documentation spécialisée pour les métiers dans l’économie informelle est connue. L’histoire de l’apprentissage dans notre pays depuis les années trente a eu pour conséquence la mise sur le marché de formés (patrons et patronnes) avec un niveau de compétence inférieur à la normale professionnelle. Ce cursus d’apprentissage (de tous les travailleurs en broderie) - qui a pour fondement la transmission des techniques spécifiques par une approche ORALE qualifiée de FORMATION SUR LE TAS - fait perdre à l’information sa quintessence quand le canal passe d’homme à homme. Ce qui justifie aujourd’hui la baisse du niveau des travailleurs de l’économie informelle de génération en génération, ajoutée à l’absence évidente de structures adéquates de prise en charge technique des nouveaux travailleurs arrivés sur ce marché de l’emploi. En conséquence, ces travailleurs se voient exclus de la maitrise des nouvelles techniques et approches technologiques liées à leur secteur d’activité.

De même, le cursus de formation ne permet pas depuis toujours à ces « Patrons » et « Patronnes » d’avoir des connaissances élémentaires de gestion de leurs ateliers, qui sont en réalité des entreprises unipersonnelles ou micro entreprises, afin d’assurer leur croissance et leur développement. Ainsi ils ne sont pas capables de gérer les aspects comptable, organisationnel, commercial, gestion de la clientèle, de markéting et de filières d’écoulement des produits.

La maitrise archaïque, rudimentaire des techniques et outils oblige dans le cadre de l’économie de marché dans son approche mondiale à renforcer les capacités techniques et managériales des apprenants bénéficiaires de ce projet. Sommaire

II – OBJECTIFS

Objectif général

Renforcer les capacités techniques, professionnelles et managériales des Tailleurs-Brodeurs, Couturières-Brodeurs, et des spécialistes en Broderie des régions Maritime et des Plateaux dans les nouvelles configurations (motifs et fils de Broderie, différents tissus, machines spécifiques) pour une meilleure compétitivité. Sommaire

Objectifs spécifiques

Les apprenants bénéficiaires doivent à la suite de la formation :

  • familiarisés avec les nouvelles techniques et machines de broderie ;
  • initiés aux techniques de gestion des micro-entreprises artisanales ;
  • initiés aux techniques de communication, d’approche du marché, et de promotion de leurs produits ;
  • sensibilisés aux notions élémentaires de santé et sécurité au travail.

III – POPULATION CIBLE

Bénéficiaires

La population cible du projet est constituée spécifiquement des professionnels de la couture et spécialistes de la broderie (brodeurs, tailleurs-brodeurs, couturières-brodeuses) qui militent dans leur syndicat et les associations professionnelles de renforcement de capacités. Elle est ciblée dans les régions

  1. Maritime : Lomé et Tsévié ; et
  2. Plateaux : Kpalimé et Atakpamé

Les participants bénéficiaires sont des tailleurs – brodeurs, couturières – brodeurs et des brodeurs spécifiques qui ont leurs ateliers dans les régions maritime et plateaux. Sommaire

Effectif

Tranche d’age Nombre de Participants Sexe Niveau scolaire
M F Primaire - Secondaire - Universitaire
Moins de 25 ans 25 10 15 Moins de 25 ans 25 15 10 -
25 à 50 ans 80 30 50 25 à 50 ans 80 20 55 5
50 ans et plus 20 11 9 50 ans et plus 20 5 14 1
TOTAL 125 125   125 - - -

Sommaire

IV – RESULTATS ATTENDUS

Au niveau de la cible

A l’issue de la session de formation et de recyclage, les apprenants bénéficiaires sont capables de :

  1. utiliser les nouvelles techniques et machines de broderie
  2. gérer efficacement leurs ateliers en s’inspirant des règles et principes managériales des micro-entreprises artisanales ;
  3. être plus compétitifs dans le secteur de la broderie, d’accroitre leur chiffres d’affaires et d’améliorer leur niveau de vie ;
  4. améliorer leurs conditions de vie grâce la prise en compte de mécanismes de base de protection sociale en matière d’hygiène au travail, de santé, de vieillesse.

Au niveau du promoteur

Le promoteur aura contribué :

  • Au renforcement des capacités des apprenants bénéficiaires
  • A l’enracinement et à la consolidation des actions de formation et de recyclage
  • Et à répondre à cette dynamique nationale de lutte contre la pauvreté.

V – CALENDRIER

La réalisation est prévue du 06 MAI au 15 JUIN 2013 à Lomé (deux sessions), Tsévié (une session), Kpalimé (une session) et Atakpamé (une session)

Le projet s’échelonne sur une durée de quarante et un (41) jours à compter du lundi 06 MAI 2013

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ