Ensemble pour le developpement des populations

RAPPORT D’EXECUTION DU PROJET DE FORMATION DES COUTURIERES ET TAILLEURS ET BRODEURS DU TOGO

Le projet de formation des couturières et tailleurs dont le thème est « LES COUTURIÈRES ET TAILLEURS À L’ÉCOLE DE PERFECTIONNEMENT EN BRODERIE ET LA GESTION D’UNE ENTREPRISE ARTISANALE » a été financé par le Fonds National d’Apprentissage, de Formation et de Perfectionnement Professionnels (FNAFPP) et réalisé par le Centre de Recyclage et de Perfectionnement des Acteurs de l’Economie Informelle (CRP) dans les régions Centrale et des Savanes du Togo. Projet exécuté du 18 au 22 Janvier 2016. PROMOTEUR : ONG Vision Développement

II – CONTEXTE ET OBJECTIFS

Objectif du projet :

Renforcer les capacités des couturières et tailleurs du Togo sur l’utilisation des motifs de broderie, la gestion de l’atelier, le marketing et la Sécurité au travail. A la fin de la formation les apprenants doivent maîtriser :

  • les techniques de couplage stylisme, couture et motifs de broderie ;
  • les différentes techniques d’approche du marché, d’organisation et de gestion de chantiers ;
  • les notions élémentaires du droit de travail, de l’hygiène, santé et sécurité au travail.

Résultats attendus

Au niveau du public cible, à la fin des sessions les bénéficiaires :

  1. deviennent plus compétitifs ;
  2. maîtrisent l’utilisation des motifs de broderie dans leur activité efficacement ;
  3. gèrent efficacement leur atelier ;
  4. améliorent leur niveau de vie.

Public concerné

Les bénéficiaires directs de cette formation sont les tailleurs et couturières brodeurs opérant dans les régions Centrales et des Savanes. Le nombre des participants est de 60

Lieux de la formation

Tout le programme théorique et pratique a été exécuté par le CRP (Centre de Recyclage et de Perfectionnement des Acteurs de l’Economie Informelle). Ces formations ont été réalisées dans la salle de formation des affaires sociales de Sokodé et de Dapaong.

Durée de la formation

Le recyclage et le perfectionnement des tailleurs et couturières Brodeurs du Togo a durée deux semaines soient dix (10) jours ouvrables et s’est déroulé du 18 au 29 Janvier 2016. Le programme de la formation est étalé sur cinq(5) jours pour chaque groupe (deux groupes de 30 personnes ont suivi la formation)/p>

Intervenants

Broderie ISSAKA Moumouni
Communication et promotion des produits vestimentaires BOUKARI Tata
Gestion, management et marketing VESSOU Kodjo
Hygiènes, Santé et Sécurité au travail, Législation du travail TEKO Jean Jacques
Sommaire

III – BILAN DU DEROULEMENT DE L’ACTION

La Cérémonie d’ouverture

Se sont succédé : Monsieur Kodjo VESSOU, le Directeur du CRP (Centre de Recyclage et de Perfectionnement des Acteurs de l’Economie informelle ) a expliqué en détail le programme de la formation contenant quatre (4) points à savoir :

  1. la broderie (africaine et européenne) ;
  2. La Gestion management et marketing ;
  3. Santé et Sécurité au travail ;
  4. La communication et promotion des produits vestimentaires.
Il a ensuite remercié les responsables du FNAFPP et exhorté les apprenants à faire preuves de responsabilité, d’assiduité pour suivre attentivement les différentes communications qui doivent leur permettre de renforcer leurs capacités.

Le Chargé de formation de l’ONG Vision Développement Monsieur Jean Jacques TEKO dans son intervention a d’abord relaté les problèmes que rencontrent les couturières et tailleurs sur le terrain qui est devenu très compétitif à cause de la concurrence des produits importés. Ce qui a conduit a initié ledit projet. Ensuite il a remercié le FNAFPP d’avoir permis la réalisation de cette formation et tous ceux qui ont œuvré pour la tenue de cette formation. Il a enfin demandé aux participants de suivre cette formation avec une attention particulière et n’a pas manqué de souligner le but visé par le Gouvernement en instituant le fonds.

L’Adjoint à la Responsable de Communication du FNAFPP, Monsieur AKONDO Ali Ambroise représentant le Secrétaire Exécutif du FNAFPP représentant par voie de dérogation le Préfet du TCHAOUDJO a souligné premièrement le but poursuivi par le gouvernement en instituant le FONDS. Il a témoigné sa gratitude à Monsieur le Préfet du Tchaoudjo pour ses actions en faveur du développement de la préfecture après avoir souligné l’intérêt que porte son Excellence le Président de la République sur l’économie informelle. Il a remercié l’ONG Vision Développement pour leur initiative sans manquer de souligner le retard du Togo par rapport aux autres pays dans le domaine. Au Directeur du CRP le message du Secrétaire Exécutif est de faire de cette formation une réussite technique pour l’épanouissement des bénéficiaires comme dans les formations antérieures à Danyi, Notsé, Tohoun et Atakpamé. Enfin il a demandé aux stagiaires de suivre attentivement les formateurs et aussi de faire la restitution à leurs pairs qui n’ont pas bénéficié de la formation Sommaire

Réalisation de la Formation

La formation proprement dite a commencé le 1er jour avec le cours de la santé et sécurité au travail dispensé par Mr. Jean Jacques TEKO. Ce cours a permis aux apprenants de comprendre les attitudes responsables à adopter par les acteurs de l’économie informelle pour sauvegarder le bien être au sein de leur lieu de travail. A l’aide des exemples, le formateur a présenté les maladies professionnelles, leurs conséquences sur la vie de l’artisan et les méthodes de prévention.

Pour renforcer l’esprit de cohésion et créer un climat de confiance dans leurs activités, il a été révélé aux apprenants les éléments qui entrent en jeu dans la communication et les conditions pour que les artisans communiquent mieux avec leurs clients, collègues et toute la population. Cette séance a permis à la plénière d’identifier certains éléments appréciables pour améliorer leur communication. Il a souligné les cotisations des particuliers à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale qui est une garantie pour la sécurité en cas de maladie et leurs vieux jours.

La dernière partie de cette intervention porte sur les impôts et leur appréciation en milieu artisan. Pour cela il a pris le temps d’informer les apprenants que cette formation est financée en grande partie par les impôts des grandes entreprises formelles. Il a enfin exhorté chacun et chacune d’entre eux à payer régulièrement les impôts et aussi les a- t- ils incité à faire la carte d’opérateur économique afin de cotiser formellement.

Le deuxième jour, les modules de gestion ont été abordés par la définition des quelques termes économiques suivants : comptabilité, économie, gestion, entreprise, marché etc. S’agissant donc de la gestion de fonds au sein de l’entreprise, l’accent est mis sur le changement de comportement malveillant et la tenue des documents de gestion tels que le cahier de caisse, le cahier de crédit clients et fournisseurs. Ce module est marqué par une séance d’exercice d’application sur le cahier de caisse. Ensuite, ce fut une première évaluation des apprenants. A la fin de cette évaluation le formateur monsieur Kodjo VESSOU a constaté que la majorité des participants a maîtrisé le mécanisme de fonctionnement du cahier de caisse. Ensuite, la programmation des activités de l’atelier a été également abordée.

Le module sur le marketing a été développé. Les apprenants ont pris connaissance de sa définition et de ses quatre (04) pieds à savoir : produit, prix, place et promotion. Ce module a permis aux apprenants de prendre connaissance des méthodes de recherche de clients et de fidélisation de la clientèle.

Quant au 3ème jour, la broderie a été abordée par la définition ses différentes formes, le formateur Mr ISSA ISSAKA Mounirou a fait la genèse sur la broderie tout se résume dans les paragraphes qui suivent défini comme un art de décoration des tissus la broderie consiste à ajouter à un tissus un motif plat ou en relief fait de fils simples. Parfois on intègre des matériaux tels que : paillettes, perles ou des pierres précieuses. Il a mis l’accent sur les différentes manières de réalisation de la broderie et les différents motifs. Ensuite il a présenté les différentes évolutions intervenues depuis le temps antique jusqu’à nos jours. Enfin l’on est passé aux exemples (européenne, asiatique et africaine) avec la coupe adaptée à chacun

Après les cours théoriques, les apprenants se sont répartis en groupe de cinq et la pratique a commencé en atelier.

4ème jours, il a fait le rappel des cours théoriques puis les apprenants sont invités à l’atelier. Les différentes étapes à savoir : le dessin, le pointage, la coupe, le décalquage la couture et la finition ont été mis en pratique.

Le dernier jour, M John TATA BOUKARI a entretenu les stagiaires sur le module la communication et la promotion des produits des artisanaux. Après la définition de la communication comme étant un échange d’information, de sentiment, de signal ou de geste entre un point de départ appelé Emetteur et un point d’arrivée appelé récepteur, le tout passant par un canal ; il a donné des exemples de pratiques pour un éclaircissement. Il a ensuite insisté sur la déformation de l’information qui peut affecter négativement l’activité de leur entreprise

Que ce soit à Sokodé ou à Dapaong les participants ont été vraiment satisfaits car disaient –ils que le thème a été bien choisi pour trouver solution aux problèmes souvent rencontrés sur les lieux de travail.

 

IV – EVALUATION & SUIVI

Evaluation

Elle a été formative pendant tout le parcours de la formation. Des textes oraux, pratiques et écrits ont été faits individuellement et collectivement aux participants afin de voir le niveau d’atteinte des objectifs.

Les formateurs sont satisfaits du bon déroulement des travaux et surtout du matériel mis à leur disposition. Ils se sont investis pour avoir plus de matériels qu’il fallait et ceci pour permettre aux participants de voir et de toucher du doigt les réalités pratiques des mécanismes travaux lors de leur formation. Ce qui permettra de défier toute concurrence en traitant individuellement certains problèmes.

Suivi de l’exécution de l’action par le FNAFPP

Pour s’assurer du bon déroulement de la formation, une équipe de conseillers en formation du FNAFPP ont fait le suivi (équipes composée des sieurs AGUIM Delmas et Touré ALABA) à Dapaong. Des informations sur l’évolution et le bon déroulement du travail ont été données. Il faut noter que les conseillers en formation du FNAFPP ont pris soin de poser certaines questions aux stagiaires afin de s’enquérir du niveau d’assimilation du programme. A cet effet, des recommandations sont des fois données pour réajuster dans certaines circonstances. Les conseillers n’ont pas aussi manqué de donner des instructions au réalisateur pour d’éventuelles améliorations.

 

V – CLOTURE

Cérémonie de clôture

A la fin de la formation une cérémonie de clôture présidée par le Secrétaire du corps de couture de la chambre Régionale des métiers Région des Savanes a été organisée. Lors de cette séance, le chargé de formation de l’ONG Vision Développement a remercié tous les participants et organisateurs de cette formation après avoir souligné la vision de son organisation quiest la promotion de l’artisanat. Il a ensuite témoigné sa gratitude particulière aux Responsables du FNAFPP. Enfin il a demandé à ces derniers de ne pas se lasser d’accompagner d’autres projets que l’ONG Vision Développement soumettra.

Le Directeur du CRP dans ses mots a félicité les participants. Il les a exhortés à mettre en application les acquis de cette formation. Il n’a pas manqué de remercier les responsables du FNAFPP pour le soutien dudit projet. Ensuite le porte parole des apprenants a dans ses mots, remercié le FNAFPP pour son appui financier et l’ONG pour sa sollicitude.

Le Secrétaire du métier de couture de la région des Savanes a dans son discours de clôture, demandé aux apprenants de mettre en pratique les acquis de cette formation et de partager les connaissances reçues avec leurs pairs qui n’ont pas eu la chance de suivre cette session. Il a aussi remercié les Responsables du FNAFPP. C’est sur cette note d’espoir qu’il a déclaré clos les travaux de la formation tout en soulignant l’engagement de la l’ONG Vision Développement à accompagner les membres des corps des artisans du secteur informel.

Conclusion

Le projet de formation des couturière et tailleurs du Togo sur l’intégration de la broderie européenne et africaine a permis aux bénéficiaires d’acquérir des connaissances sur l’application des différents motifs de broderie, la gestion financière et le comportement responsable en matière de sécurité au travail et du droit de travail afin d’améliorer la qualité des prestations de leurs services et par ricochet, l’amélioration de leur condition de vie.

Les cours se sont bien déroulés, les formateurs animés d’une bonne volonté de partage de connaissances et des expériences, ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour que les apprenants repartent avec un niveau appréciable. Ce qui s’est fait remarqué par l’assiduité des participants et surtout leur ponctualité. La plupart ont souhaité continuer la formation dans d’autres modules qui n’ont pas été programmés au cours de cette formation. Nous estimons que cette chance pourrait être donnée à d’autres couturières et tailleurs d’autres localités pour l’épanouissement du métier.

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ