Ensemble pour le developpement des populations

Projet de meilleure implication des acteurs syndicaux pour le dialogue social et le développement au Togo pour leur contribution auprès du monde associatif.

La recommandation 26 de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) préconise une réponse politique de l’Etat aux injustices sociales et aux inégalités dans le pays. Selon ce même point de la recommandation, la corruption constitue un frein à la création d'un cadre favorable au développement économique, préalable à une politique redistributive. Cette recommandation induit des actions fermes notamment des réformes politiques et sociales pour un dialogue social approfondi et une justice sociale effective. Or dans ce processus, l’Etat seul ne peut de façon unilatérale mener ces réformes sans l'accompagnement des autres acteurs engagés dans le dialogue social, notamment les acteurs de la société civile et au sein de celle-ci, les organisations syndicales telles que souligné par PASCRENA dans la quatrième priorité de l'objectif général de son devis programme 2 qui identifie les organisations de la société civile comme des acteurs incontournables de la vie sociale et politique pouvant activement contribuer à la réussite du processus de reconciliation au Togo.

Les acteurs de la société civile du Togo, conjointement avec ceux du monde syndical peuvent contribuer efficacement à la mise en œuvre de cette recommandation de la CVJR en accompagnant l'Etat dans la réalisation de cet objectif qui est d'autant plus crucial pour ramener la paix sociale dans le monde du travail et instaurer une justice sociale au Togo.

Pour cela, il faudrait que ces deux acteurs qui s'engagent aux côtés de l'Etat puissent tout d'abord développer des statégies communes d'intervention sur les quetions d'ordre général et ensuite, disposer des informations, des connaissances, des outils pour pouvoir apprécier le budget de l'Etat afin de faire des propositions réalistes et décentes dans le cadre des revendications sociales. La question de renforcement de capacités et de formation des acteurs syndicaux devient alors un impératif qui s'impose afin de mettre les acteurs au même niveau d'information que les autres parties prenantes aux discussions. Ainsi, pourront-ils peser sur les discussions pour une totale mise en œuvre du protocole d'entente tripartite issu du dialogue social de 2006 de sorte que les effets d'une redistribution équitable se ressentent dans l'existence des citoyens en général et plus particulièrement sur les conditions de travail et de vie des travailleuses et des travailleurs togolais.

C’est pour garantir une contribution significative à l’apaisement social et répondre favorable à la recommandation 26 de la CVJR par une synergie d'actions du monde syndical et associatif que l’ONG Vision Développement sollicite un appui financier auprès du PASCRENA sur la ligne DP2 / 2.11.

Objectifs

Objectif global :

Le projet a pour objectif de contribuer à une meilleure implication des acteurs syndicaux dans le dialogue social et le développement au Togo en appui aux initiatives d'apaisement social de la société civile.